Woleu-Ntem : Les populations bientôt pourvues en eau et électricité

0
183

La province du Woleu-Ntem jouira bientôt d’un meilleur réseau de fourniture d’eau et d’électricité. Les travaux du Projet accès aux services de base en milieu rural et renforcement des capacités (PASBMIR) et Programme d’urgences prioritaires viennent d’y être lancés. C’est le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques qui a procédé audit lancement et à l’inspection de l’avancée des chantiers du PASBMIR.

Lancés depuis plusieurs mois, les chantiers du PASBMIR avancent normalement selon Alain-Claude Bilie-By-Nze. « Ces travaux connaissent un niveau d’avancement globalement satisfaisant et les délais contractuels devraient être respectés », indique le ministre. Selon lui, la crise sanitaire actuelle pourrait occasionner de légers retards sur les délais d’approvisionnement de matériels.

Concrètement, le projet vise l’extension de plusieurs réseaux haute, moyenne et basse tension du pays. Ce vaste chantier va de la centrale SEEG de Bitam en direction de Meyo-Kyè, jusqu’à la frontière Gabon-Guinée équatoriale et en direction d’Eboro jusqu’à la frontière Gabon-Cameroun. Les travaux ont été confiés à quatre différentes entreprises. Lors de son inspection, le ministre de l’Énergie a constaté que plusieurs villages n’ont pas été pris en compte. Ces localités se trouvent dans les cantons Koum-Kess et Mboa.

Les travaux de rénovation de la centrale d’extension du réseau électrique et de la station de traitement d’eau potable de Bikondome ont également été lancés. Ces deux chantiers entrent en ligne de compte du Programme d’urgences prioritaires.

Il faut noter que le programme PASBMIR est financé par la Banque mondiale. Le Programme d’urgences prioritaires est quant à lui financé par le Trésor public gabonais.

Ces initiatives s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération de la transformation (PAT 2021-2023). L’ambition du gouvernement gabonais est d’améliorer les conditions de vies des populations sur l’ensemble du territoire national.

 

Leave a reply